Comte pétrolier saoudien

13.02.2021 DEFAULT 0

Le géant pétrolier saoudien pourrait être valorisé entre 1500 et 1700 milliards de dollars, soit la plus grosse capitalisation mondiale. Vous avez sans doute eu vent des déclarations de M. Ali Al-Naimi, le ministre saoudien du pétrole qui se trouve être un des grands promoteurs de la stratégie de dumping de l’OPEP 2: selon Tunisie-Tribune (installations pétrolières saoudiennes) – Une attaque de drones a ciblé tôt samedi deux installations du géant pétrolier saoudien Aramco, provoquant des incendies qui ont ensuite été maîtrisés. Les rebelles yéménites houthis ont revendiqué l’attaque.

11 mars 2020 L'Arabie saoudite mène une guerre des prix sans merci et a annoncé mercredi vouloir porter sa production de pétrole à 13 millions de barils 

DUBAI (Reuters) - La Russie, premier producteur mondial de pétrole, mène des consultations avec l'Arabie saoudite et d'autres pays producteurs afin - L'Usine Matières premières Le boom pétrolier américain à venir est une mauvaise nouvelle pour l'Arabie saoudite. La façon de réagir du royaume pourrait bien conditionner sa survie. Dans ces conditions, l'Etat saoudien, qui dépend du pétrole pour 75 % de ses revenus, choisira sans doute de ne pas produire tout de suite tout le brut auquel il a désormais droit, afin de ne Dans ce contexte, le géant pétrolier saoudien Aramco « a fait grimper ses prix officiels du brut à destination de l’Asie jeudi matin et, ce, pour le troisième mois consécutif », a noté Michael Tran, analyste chez RBC CM. C’est bien, selon lui, le signe que l’Arabie saoudite estime que le marché se rééquilibre. « Nous avions noté qu’avec des afflux importants de pétrole

Pétrole saoudien: Washington "prêt à riposter" aux attaques, le prix du baril s’envole Image satellite fournie par la Nasa montrant de la fumée s'échapper d'installations pétrolières en DUBAI (Reuters) - La Russie, premier producteur mondial de pétrole, mène des consultations avec l'Arabie saoudite et d'autres pays producteurs afin - L'Usine Matières premières Le boom pétrolier américain à venir est une mauvaise nouvelle pour l'Arabie saoudite. La façon de réagir du royaume pourrait bien conditionner sa survie. Dans ces conditions, l'Etat saoudien, qui dépend du pétrole pour 75 % de ses revenus, choisira sans doute de ne pas produire tout de suite tout le brut auquel il a désormais droit, afin de ne Dans ce contexte, le géant pétrolier saoudien Aramco « a fait grimper ses prix officiels du brut à destination de l’Asie jeudi matin et, ce, pour le troisième mois consécutif », a noté Michael Tran, analyste chez RBC CM. C’est bien, selon lui, le signe que l’Arabie saoudite estime que le marché se rééquilibre. « Nous avions noté qu’avec des afflux importants de pétrole Le champ pétrolier de Ghawar en Arabie saoudite - le plus grand du monde - a-t-il atteint son « peak oil » ? La question divise les experts. Le Royaume garde secrètes ses données