Économie pétrolière arabie saoudite

12.04.2021 DEFAULT 0

Cependant, l’économie de l’Arabie Saoudite repose presque entièrement sur le pétrole, avec une croissance du PIB, fortement corrélée à la croissance réelle du pétrole. La réduction de la production des pays de l’OPEP et l’attaque d’un drone contre une raffinerie saoudienne en 2019 ont provoqué le ralentissement de la croissance du PIB, qui est estimée à 0,3%, contre 2,4 % OPINION/Choc pétrolier: un coup de maître de l'Arabie Saoudite et de la Russie. Par leur décision de se lancer dans une guerre des prix en pleine pandémie, l'Arabie Saoudite et la Russie ont L’économie est structurellement dépendante de la production de pétrole qui représentait en 2018, 31% du PIB et 79% des recettes d’exportation. Après une année de récession de -0,7% du PIB en 2017, en raison de la faiblesse des prix du pétrole, l’économie saoudienne a retrouvé en 2018 une croissance positive (+2,4%). L’Arabie saoudite, membre de l’OPEP, continuera de dépasser les objectifs prévus par l’accord conclu entre les pays de l’OPEP et les pays non membres et qui vise à réduire la production de pétrole jusqu’en mars 2020. L’accord devant être prolongé au-delà de cette date, la production pétrolière saoudienne devrait rester plafonnée. La production pétrolière du pays est Connaître le contexte économique de l'Arabie saoudite grâce aux chiffres clés de l'économie : PIB : 0,00 milliards USD ; croissance du PIB : 2,00% ; PIB / habitant : n/a USD ; niveau d'endettement de l'Etat : 0,00% du PIB ; taux d'inflation : 3,00% ; taux de chômage : 6,00% ; répartition de l'activité économique par secteur

FIGAROVOX/TRIBUNE - L’économiste Jacques Sapir décrypte la guerre sur les prix du pétrole en cours entre l’Arabie saoudite et la Russie, et analyse la stratégie russe.

Crise sanitaire, effondrement des cours du pétrole, enlisement au Yémen… MBS doit revoir ses ambitions pharaoniques à la baisse. Mais le prince héritier saoudien garde la haute main sur le pays. En 2013, les revenus des exportations pétrolières (pétrole brut et dérivés) du pays s'élevaient à 312,7 milliards de dollars  30 mars 2020 Selon Amin Nasser, le directeur général du géant pétrolier Saudi Aramco, ce joyau de l'économie du royaume peut maintenir sa production à ce  10 mars 2020 Le krach pétrolier pourrait compromettre les ambitieuses réformes économiques du prince héritier Mohammed ben Salmane, surnommé « MBS »  11 mai 2020 Les citoyens saoudiens commencent à ressentir concrètement l'impact économique du virus. Les difficultés (économiques) s'accompagneront d' 

A travers cet accord, l’Arabie Saoudite voulait une réduction importante de la production pétrolière afin de maintenir les prix du pétrole à un niveau qui lui est acceptable. Habitué aux coups de force spectaculaires depuis son ascension fulgurante au pouvoir, Mohammad Ben Salman décide, le 8 mars 2020, de mettre fin à l’accord conclu entre les deux pays en 2016. L'Arabie saoudite est parmi les pays au monde les plus dépendants des exportations de pétrole et donc très impacté par la chute des cours de ces derniers jours. L’Arabie saoudite a fait plonger les marchés mondiaux en réduisant considérablement les coûts de son pétrole, une guerre des prix risquée pour le prince héritier, Mohammed ben Salmane Dès lors, l'Arabie saoudite, troisième producteur de pétrole du monde, a décidé d'augmenter sensiblement sa production afin de faire chuter les prix, et ainsi contraindre la Russie à revoir L’Arabie saoudite ne produit que du pétrole. La main-d’œuvre locale est peu formée. La somme des déficits budgétaire et extérieur pourrait atteindre 30 % du PIB dans les années à venir